Comment fonctionnent les soudeuses MIG : guide détaillé

Les différents types de soudage nécessitent différents types d’équipement. Cela ne veut pas dire que les postes à souder ont des fonctions spécifiques et ne peuvent pas fonctionner dans d’autres cas, mais chaque type de poste à souder a une fonction qui est considérée comme mieux adaptée que d’autres. Ainsi, avant d’acheter un poste à souder et de laisser les étincelles jaillir, vous devez réfléchir à l’usage que vous voulez en faire et au type de poste qui vous conviendrait le mieux.

Si vous avez besoin d’un modèle qui fonctionne bien dans de multiples situations, le poste à souder MIG est un excellent choix. Ici, nous allons vous aider à comprendre comment fonctionnent les soudeuses MIG. Leur polyvalence leur permet d’être aussi bien adaptés au soudage de tôles fines qu’au soudage de lourds tuyaux en acier. Mieux encore, son utilisation n’est pas très compliquée, et même un amateur peut s’en sortir admirablement en utilisant cette machine. Un exemple de soudeuse MIG facile à utiliser est la Forney Easy Weld 140MP, qui est rapide à démarrer et simple à contrôler, ce qui la rend parfaite pour les débutants.

C’est l’un des avantages significatifs des soudeuses MIG. La machine est facile à utiliser, tant pour les amateurs que pour les experts. Il suffit de pointer le pistolet de soudage vers le matériau à souder, d’appuyer sur la gâchette et de regarder le tout fonctionner. Pour atteindre ce niveau de facilité, il faut toutefois posséder des connaissances de base sur la soudeuse MIG, ses pièces et la manière dont elles s’assemblent pour former une machine aussi facile à utiliser.

Les bases de la soudure MIG et tout ce que vous devez savoir

Comment fonctionnent les soudeurs MIG ?

Le soudage MIG est un procédé de soudage à l’arc qui utilise un fil solide continu qui est chauffé et introduit dans un bain de soudure à l’aide d’un pistolet de soudage. Cela permet aux deux matériaux de base de fondre ensemble et de former un joint, ce qui est le but du procédé. MIG est l’abréviation de metal inert gas (gaz inerte), et cette méthode de soudage est décrite ainsi parce que le pistolet de soudage qui alimente le fil-électrode solide alimente également un gaz de protection avec l’électrode. Ce gaz sert à protéger le bain de soudure des contaminants atmosphériques indésirables.

Le procédé a été breveté pour la première fois aux États-Unis à la fin des années 1940 pour être utilisé dans le soudage de l’aluminium. À l’époque, l’arc et le bain de soudure formé étaient protégés par l’hélium, qui était le premier gaz inerte utilisé comme gaz de protection. Au fil du temps, cependant, l’argon est également devenu très populaire comme gaz de protection, mais le CO2 était utilisé comme gaz de protection dans le soudage de l’acier au carbone. Toutefois, en raison de la nature du CO2, chaque fois que le CO2 ou un mélange CO2-argon est utilisé comme gaz de protection, on parle plutôt de procédés MAG (metal active gas).

Le soudage MIG utilise un arc à l’extrémité du fil-électrode. Pendant le processus de soudage, le fil-électrode sert à la fois de source de chaleur et de source de métal d’apport pour le joint de soudure. L’arc situé à l’extrémité du fil doit fondre avec la pièce à usiner pour créer le bain de soudure.

Comment fonctionnent les soudeuses MIG ?

L’électrode elle-même est alimentée en courant de soudage par un tube de contact en cuivre. Le bain de soudure est créé par la fusion de l’arc et la pièce à souder est protégée par le gaz de protection fourni par une buse entourant le fil. La nature du gaz de protection dépend du type de métal à souder et de la raison du soudage, mais sa fonction est toujours la même : protéger le bain de soudure de toute contamination.

Pendant le processus, le fil utilisé est alimenté en continu à partir d’une bobine ou d’un dévidoir actionné par un moteur. L’alimentation continue est l’une des raisons de la productivité relativement élevée du procédé. Le fil utilisé peut être plein ou fourré. Alors que les fils pleins sont de simples fils tréfilés, les fils fourrés sont des composites constitués de gaines métalliques qui peuvent contenir un flux en poudre ou une charge métallique.

La polyvalence du procédé de soudage MIG lui permet également d’être automatique, mécanisé ou semi-automatique. Si le procédé est conçu pour être automatique, aucune intervention manuelle n’est nécessaire et la vitesse d’alimentation du fil, la longueur de l’arc, la vitesse de déplacement et la position du fil ont toutes été réglées. Dans un procédé mécanisé, les paramètres, tels que mentionnés ci-dessus, peuvent encore nécessiter quelques ajustements pendant le soudage. Toutefois, dans le cas du procédé semi-automatique, la vitesse d’alimentation du fil et la longueur de l’arc sont déterminées par la source d’énergie, tandis que la vitesse de déplacement et la position du fil sont déterminées manuellement par le soudeur.

Avant de commencer à utiliser une soudeuse MIG, vous devez savoir que les caractéristiques de fonctionnement du procédé sont déterminées dans une large mesure par le mode de distribution du métal de l’électrode au bain de soudure. Les trois principaux modes d’alimentation sont la gouttelette ou le spray, l’immersion ou le court-circuitage, et les modes pulsés de transfert.

Le mode de transfert du métal par court-circuitage est utilisé pour transférer le métal en le plongeant dans le bain de soudure. Lors de l’utilisation de cette méthode, il faut veiller à régler correctement la tension et l’inductance par rapport à la vitesse d’alimentation du fil afin de minimiser les projections de métal fondu. L’inductance, principalement, est également utilisée pour annuler les surtensions qui peuvent se produire lorsque le fil-électrode plonge dans le bain de soudure.

La méthode d’alimentation pulsée a été développée pour éviter les courts-circuits et les projections en stabilisant l’arc à des courants faibles. Le transfert du métal est affecté par la libération d’impulsions, chacune possédant une force suffisante pour libérer une gouttelette du métal fondu à la fois. Ce mode de transfert du métal a conduit au développement du MIG synergique pulsé, qui désigne un type de contrôleur permettant de régler la source d’énergie en fonction de la composition et de la taille du fil, tout en veillant à ce que la fréquence des impulsions soit synchronisée avec la vitesse d’alimentation du fil.

Le transfert de gouttelettes utilise une tension plus élevée pour s’assurer que le fil-électrode n’entre pas en contact avec le bain de soudure. Au lieu de cela, le métal fondu à l’extrémité du fil est transféré au bain de soudure sous forme de petites gouttelettes ou d’un jet. Il convient toutefois de noter qu’il existe un niveau de courant minimum en dessous duquel le métal fondu n’est plus éjecté de force sous forme de jet, mais forme de grosses gouttelettes qui tombent sous l’effet des forces gravitationnelles normales et donnent lieu à des projections.

Il doit être clair que les méthodes de transfert ou de distribution du métal par court-circuitage et par impulsions sont utilisées pour les opérations à faible courant, tandis que la méthode de pulvérisation est utilisée pour les courants de soudage élevés.

En plus de protéger le bain de soudure des contaminants, le gaz de protection joue également un rôle dans la stabilité de l’arc, le comportement du bain de soudure et le transfert du métal du fil au bain de soudure. Plus précisément, le gaz de protection stabilise les racines de l’arc sur la surface de la pièce, assure le transfert régulier des gouttelettes vers le bain de soudure et forme le plasma d’arc.

De nombreux gaz peuvent être utilisés comme gaz de protection, mais le gaz spécifique utilisé dépend du procédé employé et du type de matériau avec lequel le soudeur travaille.

Les gaz d’usage général pour les procédés de soudage MIG sont des mélanges d’argon, d’oxygène et de CO2, bien que des mélanges de gaz spéciaux puissent contenir de l’hélium.

Toutefois, en fonction de la nature du métal à souder, le gaz ou le mélange de gaz utilisé peut être modifié comme suit :

  • Pour les aciers, les gaz spécifiques utilisés sont le CO2, un mélange d’argon et de 2-5% d’oxygène, ou un mélange d’argon et de 5-25% de CO2.
  • Les métaux non ferreux comme l’aluminium, le cuivre et les alliages de nickel nécessitent de l’argon ou un mélange argon-hélium.
  • Après avoir parlé de la facilité d’utilisation d’un poste de soudage MIG et du fonctionnement des différentes parties de la machine, il est essentiel de souligner que, quelle que soit la confiance que vous avez dans votre capacité à maîtriser la machine, des mesures spécifiques doivent être prises avant de commencer à souder n’importe quel métal.

Certaines de ces étapes sont :

  1. Avant de commencer à souder, procurez-vous l’équipement et les vêtements de sécurité appropriés pour vous protéger. Ces équipements comprennent des lunettes de sécurité pour protéger vos yeux, un casque de soudage pour protéger la tête pendant le soudage, des gants en cuir pour protéger vos mains des étincelles et des projections, des vestes à manches longues ignifugées pour protéger le corps et des bottes en cuir. Un excellent exemple d’équipement de protection adapté aux soudeurs professionnels est le casque de sécurité Jackson, qui est suffisamment léger pour être confortable tout en étant protecteur.
  1. Toute source de départ de feu potentiel doit être éliminée du site ou de l’atelier de soudage. Ceci afin d’éviter que les étincelles qui seraient produites pendant le soudage ne deviennent plus dangereuses.
  2. Gardez un extincteur à portée de main, au cas où.

Si les mesures ci-dessus ont été prises pour assurer votre sécurité pendant le soudage, vous devez également vous assurer que votre zone de travail et votre équipement sont dans le bon état pour produire un travail de la meilleure qualité. Ces actions préparatoires ne doivent cependant pas se limiter à l’équipement. L’accent doit également être mis sur la pièce à souder.

Par exemple, utilisez une brosse métallique pour nettoyer la surface du métal afin de vous débarrasser de toute contamination et assurez-vous que lorsque vous serrez votre pièce métallique, aucune impédance présente ne peut affecter l’alimentation du fil.

Une fois le métal nettoyé, une attention similaire doit être accordée à la machine à souder elle-même. Avant d’utiliser la machine, vérifiez toujours toutes les connexions de câbles et assurez-vous qu’elles sont bien serrées et qu’elles ne sont pas endommagées. Vous pouvez également vérifier qu’il n’y a pas de fuites dans l’alimentation en gaz de protection, car cela pourrait augmenter le coût associé à l’utilisation de votre machine à souder tout en vous laissant moins de protection contre la contamination.

Un autre problème courant que vous pouvez rencontrer pendant le soudage est une tension trop forte ou trop faible sur la bobine qui alimente le fil. Vous devez donc vérifier ce point avant de commencer à souder afin d’éviter tout arrêt inutile une fois que le véritable travail est en cours.

Enfin, il y a l’entretien de la machine. Nettoyez régulièrement la machine pour enlever les éclaboussures qui pourraient s’y trouver, remplacez les tubes de contact usés et les fils rouillés.

Avantages et inconvénients du soudage MIG

L’opération de soudage MIG est largement utilisée et représente une grande partie de tout le métal de soudure déposé. Cette utilisation répandue peut être attribuée au fait que le procédé de soudage MIG est plus polyvalent que le MMA, qu’il se prête mieux à la mécanisation que le MMA et qu’il présente des taux de dépôt relativement plus élevés. Il convient toutefois de noter que le soudage MIG exige un plus haut degré de compétence de la part du soudeur que le MMA.

La popularité de la soudeuse MIG, qui est la machine de prédilection des professionnels et des débutants, devrait suffire à prouver qu’elle présente de nombreux avantages. Mais rien ne vaut les détails pour faire passer le message.

  1. Les postes de soudage MIG offrent des productivités relativement plus élevées que tout autre type de poste de soudage sur le marché. Le choix d’un fonctionnement automatique, semi-automatique ou mécanisé est également un atout majeur pour les clients potentiels. Le fait de pouvoir travailler plus rapidement sans avoir besoin de régler ou de nettoyer en permanence est en effet très attrayant.
  1. Le soudage MIG est plus facile à apprendre que les autres méthodes. Les gens peuvent aller jusqu’à qualifier le soudage MIG de procédé de pointe, et ils ne seraient pas loin de la vérité. Cependant, il comporte quelques subtilités dont vous devez être conscient si vous voulez que la machine à souder fonctionne de manière optimale pour vous, mais ces détails sont tout de même plus simples à comprendre que ceux du soudage TIG, par exemple.
  2. Le soudage MIG permet d’effectuer un travail propre et efficace. Grâce aux gaz de protection utilisés dans le processus, le bain de soudure est peu ou pas contaminé. Grâce aux modes efficaces de transfert du métal utilisés par les machines MIG, il y a peu d’éclaboussures à nettoyer une fois le projet terminé.
  3. La polyvalence du soudage MIG est également un atout majeur. Comme nous l’avons déjà dit, la machine peut être utilisée de diverses façons et sur différents métaux et alliages. Elle peut être utilisée pour des matériaux d’épaisseurs différentes et des variations mineures apportées à la machine à souder.

La nature du point and shoot, combinée au fait que l’alimentation en fil est continue, signifie que le soudeur peut garder le contrôle du pistolet de soudage plus efficacement et fournir un travail plus propre et plus rapide.

Comme toutes les choses de la vie, la soudure MIG n’est pas parfaite. Il présente des avantages, mais aussi des inconvénients. La plupart des gens diraient que les avantages font plus que rendre les inconvénients supportables, mais les pénalités suivantes doivent être prises en considération :

  1. La machine à souder peut ne pas convenir à un travail en extérieur. Puisque l’appareil utilise un gaz pour fournir un effet de blindage, le vent et les conditions extérieures générales pourraient interagir avec la capacité des gaz à fonctionner correctement. Par conséquent, cela annulerait l’avantage essentiel du poste de soudage MIG, qui est sa capacité à produire une soudure relativement propre et à minimiser les éclaboussures.
  1. Comme les gaz de protection protègent la pureté de la soudure et empêchent la formation de laitier, il peut y avoir une augmentation notable de la vitesse de refroidissement lorsque le soudage MIG est utilisé. Cela n’a toutefois pas un effet négatif important, car la chaleur du processus est fournie par le fil-électrode et ajustée.
  2. Les machines à souder MIG sont faciles à utiliser et permettent de terminer rapidement un projet, mais ces avantages ont un prix plus élevé. Cependant, le coût initial d’achat de la machine n’est pas le seul à prendre en compte, car les heures supplémentaires, le changement de fil-électrode, les embouts de buse et l’achat de gaz peuvent commencer à peser sur votre solde bancaire.

Conseils pour les débutants

Si vous êtes un débutant et que vous envisagez de vous lancer dans la soudure en tant que loisir ou que vous souhaitez acquérir une nouvelle compétence pour être le plus utile possible, voici quelques conseils à garder à l’esprit pour faciliter votre apprentissage, en mettant l’accent sur les points que vous pourriez trouver difficiles :

  1. La position dans laquelle vous soudez devrait influencer la façon dont vous manipulez le pistolet de soudage. Par exemple, si vous soudez au-dessus de votre tête, vous devez réduire la tension et l’ampérage de l’appareil. Ceci, combiné à l’utilisation d’un fil de petit diamètre, contribuera à réduire la flaque de soudure. Il serait également utile de déplacer rapidement le pistolet de soudage afin de s’assurer que le métal soudé ne tombe pas du joint avant que vous ayez terminé.
  1. Lorsque vous soudez des métaux minces ou des feuilles de métal en position verticale, vous pourriez trouver plus utile de souder verticalement vers le bas pour éviter de fondre à travers le métal. Dans ce cas, vous commencez par le haut et vous descendez en gardant le fil loin du bain de soudure. En revanche, si vous avez affaire à des métaux plus épais, il est préférable de souder verticalement vers le haut en commençant par le bas du joint.
  2. Assurez-vous de régler l’ampérage et la tension en fonction du travail que vous effectuez. La plupart des postes de soudage MIG vous facilitent la tâche en vous permettant de sélectionner le diamètre du fil que vous utiliserez et l’épaisseur du métal à souder. Cela permet à la machine de régler automatiquement la tension, l’ampérage et la vitesse d’alimentation du fil en fonction de votre projet.

Quelques facteurs à prendre en compte lors de l’achat d’une soudeuse MIG

Naturellement, les postes à souder sont assez coûteux, et la polyvalence et la facilité d’utilisation d’un poste à souder MIG le rendent encore plus coûteux que la plupart des autres. En plus du fait que tous les postes de soudage MIG ne conviennent pas à tous les travaux, il est nécessaire de disposer des informations et de l’orientation appropriées lors de l’achat d’un poste de soudage.

Ne vous inquiétez pas, cependant ; nous vous proposons des facteurs à prendre en compte lors de l’achat d’un poste de soudage MIG offrant le meilleur rapport qualité/prix possible.

  • Votre budget – Il est normal de vouloir le meilleur, mais le meilleur est toujours plus cher que le reste, et il en va de même pour les postes de soudage MIG. Pour vous assurer que vous en aurez vraiment pour votre argent lors de l’achat, pourquoi ne pas esquisser ce dont vous pourriez avoir besoin de la soudeuse et décider ensuite des caractéristiques que vous préférez. Vous seriez étonné de découvrir combien une telle réflexion critique peut vous faire économiser.
  • La tension du MIG La valeur de la MIG pour vous en tant qu’outil de bricolage ou de solution pour les bricoleurs dépend de sa fonction. Si vous avez besoin de la soudeuse pour effectuer des réparations simples en atelier, vous n’avez pas nécessairement besoin d’acheter la soudeuse la plus puissante du magasin, les soudeuses MIG 110v feront parfaitement l’affaire. Faire des compromis en fonction de la valeur et de la puissance ne vous fera pas seulement économiser de l’argent sur l’achat initial, mais pourrait également vous faire économiser quelques euros sur vos factures d’énergie.
  • Taille La taille et le poids du MIG sont également un facteur déterminant de son coût. Il existe des postes de soudage MIG portables qui peuvent être transportés facilement et sont plus pratiques à utiliser. Vous pouvez même investir dans un cordon plus long pour le rendre plus confortable si vous devez travailler un peu loin d’une prise de courant. Toutefois, si vous optez pour un modèle plus lourd, pour quelque raison que ce soit, ajoutez à votre budget le coût d’un chariot à roulettes pour le poste à souder et le réservoir pour le gaz de protection.
  • Découvrez les marques Il y aura toujours une marque bon marché qui essaiera de vendre des soudeuses MIG bon marché, mais plutôt que de sauter sur un prix bas, essayez de vérifier la réputation de la marque et les critiques avant de prendre une décision financière sur la marque qui vous conviendrait le mieux.

Conclusion

Avant de lire ceci, vous avez peut-être envisagé de faire appel à un professionnel pour vous aider à réaliser ce nouveau joint que vous devez souder, mais ceci semble trop intéressant pour que vous ne l’essayiez pas.

Nous espérons que cet article vous a aidé à comprendre le fonctionnement des soudeuses MIG. Il ne vous reste plus qu’à acheter le poste à souder le plus adapté à vos besoins et à commencer à faire des étincelles !